LETTRE D’INTERET A MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE … Suite 3

1 mai 2019, Posté par republique à 15:46

SUITE N° 3

Enfin, ce que nous devoir savoir : « La constitution de la cinquième république a été rédigée dans le seul but de satisfaire l’habit de l’égo d’un dictateur enveloppé des fleurs de lys de la royauté. » Ce dictateur, empreint de son immortalité, ignorait, qu’après lui, il cédait la « pomme de la royauté » à une bande d’incapables qui allaient se vautrer dans la jouissance d’exploitation du « royaume » … faisant de nous des « Serfs taillables et corvéables à merci ».
Pourquoi voulez-vous que ces gens qui se vautrent dans les « ORS » du Palais de l’Elysée, du Palais du Sénat, des bâtiments de la Chambre des députés ou, moins en vue, derrière les murs de Notre Dame et du Sacré Cœur, s’aperçoivent que nos assiettes sont faites de terre cuite ?
Par notre ignorance entretenue, parce que ceux qui veulent la place des « petits rois aux affaires » nous soufflent dans l’oreille leurs tromperies, nous continuons a leur donner des bâtons pour nous battre.
Hélas, ces bâtons sont dans nos mains… parce que CRS, gendarmes, policiers et, j’ose l’écrire, les « benallas » (qui comme moi sont victimes de ces petits rois) sont NOUS : des enfants de la France.
Nous devons, maintenant, que les différentes idées, souvent brouillonnes, hurlées dans les rues, chantées sur nos écrans, reprises par diverses tendances politiques et, surtout syndicalistes, n’effraient en rien nos roitelets de l’Elysée, du Palais du Luxembourg, du Palais Bourbon, l’Hôtel Matignon, de la Place Beauvau… elles sont pour eux : « rois de l’intelligence d’une profonde incompréhension ».
Alors essayons de mettre nos « revendications » en forme, à l’abri de ceux qui veulent détruire notre France pour continuer à nous asservir. En nous adressant à Monsieur le Président de la République clairement pour qu’il nous entende :
Monsieur le Président,
1) Nous voulons mieux vivre pour cela nous vous demandons d’annuler purement et simplement, de façon universelle, la « cotisation sociale ouvrière » sur la base des calculs d’un salaire minimum vital au profit de tous les salariés.
Au niveau des retraités et des sans ressources une allocation non discutable de 1’000 euros mensuels, portée à 1‘500 euros pour un couple.
Votre décision doit prendre effet au 1er juin 2019.

2) Nous voulons que la 5ème république ne soit que la « REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DE FRANCE ».
Cette décision doit être publiée au Journal Officiel de la République Française avant le 1er octobre 2019.

3) Nous vous demandons de réduire le nombre des députés et des sénateurs à 180 (ainsi que 180 suppléants). C’est-à-dire : 10 élus par Région = 130 et 50 élus au niveau national = 180.
Le Premier Ministre sera choisi par la Présidence. Le Premier Ministre devra choisir ses Ministres et secrétaires d’Etat parmi les 180 députés élus ou leurs suppléants.
Les salaires des Ministres, Secrétaires d’Etat, Sénateurs, Députés et leurs suppléants doivent être fixés, ainsi que les frais de représentation auxquels ils auront droit, une bonne fois pour toute et publiés au Journal Officiel de la République.
Vous devez vous engager, Monsieur le Président, à ce que ce point de nos demandes soit mis en œuvre au 1er Juin 2019.

4) L’Europe… l’euro ou le franc… nous laissons cela aux esprits de ceux qui en usent pour endosser les habits du roi. Nous devons rester dans l’Europe avec le visage d’une France forte, en s’employant à y entrainer avec nous nos « Amis du Maghreb ».

C’est à vous, Monsieur le Président, de nous dire comment s’y prendre.

Aucun commentaire

Répondre








*