PRÉDICTIONS D’UN LAMPISTE

14 juillet 2018, Posté par republique à 21:15

LE MONDE ABRITE….

Des mesdames Soleil…
Des Paco Rabanne….
Des « gourous » aux quatre coins du monde…
Le 17ème siècle, sous les pinceaux de Georges de la Tour, nous apporte une toile sous le nom de la « Diseuse de bonne aventure » qui reste l’emblème des diseuses et diseurs de bonne aventure contemporains.
Les religions, qui ne s’entourent jamais de risque, ne tiennent dans leurs propos de diseurs de bonne aventure que les prédictions de la « punition de Dieu ».
Moi, qui ne suis rien dans ce vaste univers, je vais m’essayer dans ce métier de diseur de bonne aventure. Soyez rassuré je ne vous demande aucune contribution. Mon unique gage repose sur la prétendue sagesse de certaines et certains aux commandes de ce monde.

Voyons une carte du continent européen… voyons les mers… et sachons nous extraire de préjugés catholiques et royalistes qui nous collent dans la glue du « petit raciste ». De l’Ouest en Est, nous avons : l’Irlande, la Suède, la Finlande, la Norvège, le Danemark, le Biélorusse, l’Allemagne, la Pologne, l’Ukraine, la France, l’Autriche, la Roumanie, L’Italie, l’Espagne, le Portugal et au-delà du continent, dans les mers : la Corse, la Sardaigne, la Sicile, Malte, la Crête, les Baléares, les Canaries, les Açores, la Grande Bretagne, l’Irlande, la Péninsule scandinave, l’Archipel du Danemark et bien d’autres petits territoires rattachés à des nations bordantes. Ces îles ont en commun « l’esprit insulaire » propre aux gens éloignés du continent mais, attachés à leur pays.
Plus à l’Est, au dehors de l’Europe politique, la Russie qui repose son immense territoire sur la Mer Noire tout comme l’Iran, la Turquie pour laquelle une partie de son territoire est dite « occidentale » ou « continentale » puisque « soudée » à l’Europe par quelques hectares de ses terres. La Turquie baigne, encore, dans ce « grand lac » qu’est la mer Méditerranée… tout comme le Royaume Uni avec Gibraltar, Monaco, Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Albanie, Israël, Chypre, Syrie, Liban, Palestine, Egypte, Libye, Tunisie, Algérie, Maroc.
Plus à l’Est encore, d’une frontière commune avec la Russie : la Chine.
Que représente sur la planète Terre l’ensemble de ces mots ou de ces patries
Ils représentent le « Moi » dans le dédain de ce qui n’est pas lui. Ils représentent, même, pour celui d’ici, la haine de celui de là-bas.
C’est ce qui fait dire à un honorable dirigeant d’Asie que : « Dieu, s’il existait, n’aurait pas eu ou n’aurait pas l’incommensurable stupidité d’avoir fait du « Jardin d’Eden » l’enfer de nos existences et surtout de persévérer dans son ignoble erreur. »
C’est pour cela, utilisant le costume du « diseur de bonne aventure », je suis convaincu que nous pourrions, tous unis, se tenant dans la main, revenir dans le Jardin d’Eden. Je suis aussi convaincu que Dieu réside en chacun d’entre nous. Ce qui me porterai à croire que Dieu, dans sa puissance, ne peut-être qu’une réunification des parcelles de Lui que nous détenons prisonnier en nous.
Un autre dirigeant, ancré en Europe, avait prédit : « L’Europe de l’Atlantique à l’Oural. »
Qu’est-ce que l’Europe de ce « diseur d’aventure » ? Qu’est-ce que les non Européens du bassin méditerranéen ?
En nombre ils représentent un peu au-dessus d’un milliard deux cents millions d’êtres humains pour une occupation au kilomètre carré inférieure à trente-trois habitants. Par comparaison, au Japon nous relevons une occupation de 337 habitants au kilomètre carré, les Etats-Unis d’Amérique en compte moins de 35.
Mais, cette Europe continentale exclut la Chine qui lui est solidement attachée… si l’Europe n’était pas politique mais continentale, elle abriterait plus de deux milliards six cent mille sujets et compterait plus ou moins 145 habitants au kilomètre carré.
Mes prédictions : ce « Jardin d’Eden » dans lequel Dieu, reconstitué, serait le Souverain unique… sans frontière, sans douaniers, où les richesses s’écouleraient sans barrière, les armes ne seraient plus utiles pour stopper les ardeurs de conquête de l’un sur l’autre, nous n’irions plus salir l’atmosphère pour soumettre d’autres planètes, nous nous croiserions en échangeant des sourires et non des insultes… nous serions le Jardin du Monde et nous afficherions la première puissance : celle de la paix.

Aucun commentaire

Répondre








*