CEUX QUI SAVENT TOUT ET… QUE J’INTERROGE

9 novembre 2016, Posté par republique à 14:07

CEUX QUI SAVENT TOUT

Les politiques, les statisticiens, les économistes, les savants de la presse écrite et parlée, savent tout et nous abreuvent sans discontinuer de leur savoir, dont l’évaluation ne dépend que de leur ego par les pouvoirs qu’ils nous escroquent.
Hier en fin de journée ,j’avais un long entretien avec un personnage de la finance internationale. Nous sommes amis depuis plus de vingt ans et je l’interrogeais sur le futur de la votation aux Etats-Unis d’Amérique… Clinton ? Trump ? Sans hésitation, mon ami américain me répondait : *Trump avec une très forte majorité*. Il poursuivait : *Les hautes administrations ne peuvent et ne veulent plus suivre l’état de combines : Les Américains sont saturés des politiques, ils choisiront un homme d’affaires qui a réussi… ils sont convaincus qu’il dirigera les Etats-Unis avec le même brio que ses entreprises. Les histoires sexuelles… elles sont propres au genre humain. Les menaces de fermeture de la frontière avec le Mexique, d’expulsion de tous les étrangers, tout cela, pour eux, n’est qu’un mélange d’atouts électoraux.*
Alors, voilà qu’après le Brexit, la population d’une nation définit son vouloir : *S’enfermer dans un nationalisme de territoire.* Elle n’a pas compris que Monsieur Trump leur proposait *une économie fermée*.
A eux de découvrir que dans le monde d’aujourd’hui ce rêve n’est plus d’actualité.
Mais, ceux qui savent tout, qui ont prévu les flux migratoires climatiques, économiques, pour raison de guerre… parlant de dizaine de millions d’êtres humains traversant le Méditerranée pour se mettre à l’abri dans une Europe de paix et de richesses… qui ont ignoré le *flux migratoire du Brexit*, qui n’ont même pas imaginé le *flux migratoire trumpiste*. Que vont-ils nous servir pour ces gens qui vont venir chercher refuge sur le vieux continent ?
Ceux de Grande-Bretagne ne vont pas se lancer à l’assaut du continent sur de petites embarcations pour traverser le channel. Ils vont arriver, ils arrivent déjà, par le TGV, par avion, par le ferry, à la recherche d’une nationalité qui ne les fera pas rougir. Ils ne vont pas créer des ghettos, ni à Calais, ni sur les boulevards de Paris. Ils viennent les *poches pleines*… mais ils ne sont que quelques centaines. WELCOME.
Le *trumpisme*, une population de 326 millions d’individus. Des citoyens américains, certes, venus de tous les pays du monde, dans le cadre d’une occupation, avec leurs mœurs, leurs coutumes, leurs traditions. Différents les uns des autres, mais s’étant rangés sans condition sous la bannière étoilée. Puis, voilà, à l’écoute des ses discours, que Monsieur Trump, élu président de cette nation veut faire le tri : mettre à la porte, hors des frontières, tous ceux venus d’ailleurs, les Hispaniques, les Asiatiques, les Musulmans… pour les Indiens, avant lui, les conquérants en ont réduit le nombre.
Pour les Musulmans, ils ne sont que 3,300 millions dont les 2/3 sont nés hors du territoire américains… Trump les loge tous à la même enseigne, les *Noirs* (pardon les Afro-américains), ils ne représentent que 49,50% de la population américaine. Ils étaient là avant les Blancs. Mais, Monsieur Trump compte sur le ségrégationnisme et certainement sur le KU KLUX KLAN pour s’en débarrasser.
Bref, ce que n’ont pas su prévoir nos *savants* est le flux migratoire qui va s’opérer durant le règne du super capitaliste Trump… environ 150 millions de personnes vont quitter les Etats-Unis d’Amérique pour échapper au nettoyage promis par le nouveau maître du monde.
Alors, eux non plus ne traverserons pas le Pacifique sur des embarcations de fortune. Ils arriveront dans les aéroports de l’Ancien monde sur des Boeing… avec de l’argent plein les poches. Les Etats-Unis d’Amérique sur le déclin ? Certainement. Mais le trumpisme sera la mine d’or de l’Europe, de Dunkerque à l’Oural.
QUESTION : à quoi Monsieur Trump va-t-il utiliser les 1209 mosquées qui ont poussé sur le territoire américain ?
Welcome à ces nouveaux êtres humains poussés sur nos rivages.
Mohamed Merouah, avocat libanais, philosophe, mon ami, me disait : * En France, il y a les bons et les mauvais Arabes. Les bons sont ceux que nous rencontrons au George V et les mauvais, nous les voyons sur les trottoirs.*
En Europe, demain, il en sera de même : il y aura les migrants venus d’Angleterre et des Etats-Unis nous apporter leur richesse et ceux venus du Sahel, de Syrie, d’Irak, nous rapporter, soucieux de ne rien nous devoir, comme le disait mon bon professeur en pneumologie, la tuberculose et la syphilis, que nous leur avons appris à connaître aux prémices de la colonisation… les bons et les mauvais migrants.

Aucun commentaire

Répondre








*