JE CONTINUE DE PRENDRE DATE AVEC L’HISTOIRE

Prendre date avec l’Histoire cat l’imprévision règne.

LE GRAND DEBAT : certes la démocratie était au rendez-vous. Onze candidats pour échanger leur point de vue face à deux femmes journalistes. Comme disait Monsieur le Président Pompidou : « Tout le monde est bon. Tout le monde est gentil. »
Évidemment quelques piques très acérés. Pour accéder à la magistrature suprême, il est parfois nécessaire, quelque soit l’éducation reçue, d’enfoncer un clou dans les « petites combines » de ses concurrents… oubliant la présomption d’innocence chère aux Français. Cet oubli s’explique par la peur de la police et de la magistrature… la peur du gendarme, dit-on plus couramment. Car, au dessus des lois, au dessus de la politique, au dessus des gouvernement, règne la « caste » de ceux qui ont mission de faire respecter la loi. Cette loi que tout un chacun ignore puisque comme disait le Président Georges Pompidou au jeune Jacques Chirac : « Nous sortons une vingtaine de loi en France chaque jour… dans ce pays dans lequel tout est permis et le permis répréhensible et, en fait, nos lois sont là pour emmerder le Peuple. »
Fillon, Lepen, titillés par la « justice indépendante » parce que comme tous les députés, les ministres, les sénateurs ils ont utilisés de l’argent mis à leur disposition pour acheter des bonbons à leurs enfants… ou pour avoir donné quelques centimes à quelques citoyens acculés par la misère. Le « cabinet noir » ? Des policiers et des magistrats ne pouvant faire taire leurs préférences à un parti politique ? Rappelons-nous le « Mur des cons » du palais de justice de Paris.
Oui, n’en déplaise aux journalistes, à un ou des concurrents à l’élection présidentielle, la « trahison du secret de l’instruction » ne peut permettre que l’on passe outre la « PRESOMPTION D’INNOCENCE » .
Ces onze candidats me sont tous très sympathique mais je ne voterai pour aucun d’entre eux car aucun d’entre eux n’a le courage d’attaquer de front les réalités du « commerce » syndicaliste et politique.
Les syndicats usent de la « grève » comme de la dynamite contre le patronat, contre le capitalisme, contre la finance, contre les banques. Alors que des syndicalistes intelligent devraient expliquer à leurs adhérents que nous devons commencer une « marche en parallèle » avec le CAC 40. Nous devons créer une « BOURSE DU TRAVAIL » avec ses cotations journalières. Nous devons expliquer au patronat, à la finance, au capital, aux banques, que la dévaluation, la non reconnaissance du travail, le dédain porté aux ouvriers aboutissent à se tirer une « balle dans le pied »… pauvreté conduit à la non consommation et la non consommation à la non production.
Cette non compréhension du capital conduit des syndicalistes et des extrémistes, se disant défendre la veuve et l’orphelin, à se lancer dans des discours stériles, insultants, grimaçant d’une haine qu’ils ne ressentent pas mais qu’ils leur faut exposer pour continuer à avoir des sympathisants … des pauvres cons qui sur leur maigres ressources payent des appartements luxueux, des aménagements au goût de ces « nouveaux favorisés »… enfin ces « défenseurs de l’ouvrier caviar ».
Le service militaire ou le service civil (ils n’arrivent même par à se mettre d’accord sur une appellation) obligatoire, dont je suis un fervent partisan, je crois avoir entendu ce qui suit hier : « Nous exposerions des jeunes hommes et femmes au couteau des rebelles ». C’est vrai, continuons dans la voix ouverte par Jacques Chirac pour voir demain des « hommes eunuques » et des « femmes irresponsables militairement » assister aux assassinats de leurs enfants, de leurs parents… se suicider pour ne pas être violées par un barbare et lui se faire sodomiser avant de se faire castrer… pourquoi pas ?
Puis, il me vient des questions : « Comment pouvons-nous faire une différence au droit à se faire couper le cou par un rebelle entre un jeune non militaire de métier et un jeune militaire de métier ? » « Comment pouvons-nous priver toute la jeunesse de participer à la défense de son pays, des traditions de son pays, des ses parents, de ses enfants, de ses amis ? »
Messieurs et Mesdames les candidats vous avez beau sillonner la France, serrer des mains, émettre des opinions dont vous faites vos doctrines, vos plans de campagne… mais vous ignorez tout, absolument tout du Français, de vos concitoyens… TOUT.
Un jeune ami socialiste me disait au cours d’un diner : « Demain, je verrais les miens assassinés sous mes yeux je ne pourrai rien faire… je ne sais user d’aucune arme, je ne sais pas me battre. »
Oui, un « service d’éducation militaire et civique » doit être mis en place et que l’on ne nous parle pas de milliards de dépenses : c’est un de vos mensonges de plus, messieurs et mesdames les candidats.
Oui, tous les jeunes de 16 ans à 30 ans doivent rejoindre, une fois par mois, un samedi et un dimanche, avec un uniforme, une caserne, un commissariat de police ou une gendarmerie pour recevoir une éducation militaire et civique. Puis, de 18 à 25 ans, tous ces jeunes, homme et femmes, doivent faire deux périodes de trois mois. Suivant leurs capacités et leur accord nous devons en faire des officiers, des sous-officiers, des caporaux… des réservistes qui comme en 1914 et 1935 seront prêts à défendre la France, leurs biens, leurs familles et leurs amis.
Alors, oui, rééquiper l’armée de métier pour les interventions extérieures et éventuellement pour des interventions intérieures pour lesquelles ils encadreraient les réservistes.
Chaque Français, chaque Française a le devoir de participer aux obligations de protection du territoire, des biens et des personnes, de ses traditions et de son Histoire.
L’éducation nationale… l’uniforme pour l’unité, pour l’égalité, pour se ranger derrière un début de discipline. Les programmes : revenir aux programmes des années trente dans ses rigueurs en y apportant les touches du modernisme, d’une société nouvelle.
Les hôpitaux… trop de personnel ou pas assez. Que sait l’ouvrier de chez Peugeot de l’hôpital ? D’abord réorganiser l’implantation des hôpitaux (ce qui les rendra plus performant au titre de la médecine préventives), ne pas omettre que l’urgentisme est une application nouvelle et intelligente de la médecine, ne pas oublier que les moyens de communication dont nous bénéficions abrogent l’idée des distances… plus de maternités, pourquoi ? Tout médecin doit pouvoir prévoir des dates d’accouchement et hospitaliser sa patiente avec un maximum de 48 heures précédant l’accouchement… 48 heures de frais d’hospitalisation seront moins onéreux que des cliniques sous chaque clocher d’églises ou pendules de mairie.
Les praticiens de la médecine, lorsqu’ils sont bien payés, sont plus efficaces lorsqu’ils sont regroupés que « perdus dans les quatre coins du pays ».
Il est exact que l’usage de l’eau, de l’électricité, des autres moyens d’énergie, les autoroutes doivent être placés sous le contrôle de l’état… tout comme l’industrie nucléaire.
L’Europe… de Gaulle n’est pas le « père de l’Europe ». Considérons l’Europe comme une femme de mœurs légères ou une fille qui aurait eu plusieurs pères.
Qui sont les « Pères de l’Europe » ?
• Konrad Adenauer (Allemagne)
• Joseph Bech (Luxembourg)
• Johan Willem Beyen (Pays-Bas)
• Winston Churchill (Royaume-Uni)
• Alcide De Gasperi (Italie)
• Walter Hallstein (Allemagne)
• Sicco Mansholt (Pays-Bas)
• Jean Monnet (France)
• Robert Schuman (France)
• Paul-Henri Spaak (Belgique)
• Altiero Spinelli (Italie)
• Je ne vois pas le nom de de Gaulle. Messieurs et Mesdames les politique, cessez de nous raconter des sornettes… au risque d’être aussi amusants que monsieur Poitou.
L’Europe, des Pères de l’Europe, a été mise au goût du jour… comme le disait Madame Artaud : au goût du capitalisme. Elle doit revenir dans l’esprit des Pères de l’Europe : une Europe de Paix, de Liberté, de Solidarité et l’Euro, Madame Lepen doit être la monnaie que nous devons opposer à l’US Dollar pour une Egalité de puissance.
Les cotisations sociales… aux risque de me répéter, je rappellerai que nous devons « cet avantage social » (je ne veux pas parler d’escroquerie nationale) à monsieur Léon Blum qui « trouvait les Français trop cons pour se gérer eux-mêmes ».
Nous parlons de « cotisations ouvrières », de « cotisations patronales », l’ensemble des cotisations est prélevé sur « la sueur de l’ouvrier »… le patronal n’en est que comptable.
Considérons le salaire moyen français aux alentours de 2 500 euros. Alors l’ouvrier se voit privé de 2 364 euros par mois sur ce qu’il produit. Je demande depuis 1981 que les gouvernement successifs abrogent la « cotisation dite ouvrier » au profit de l’ouvrier ce qui injecterait dans l’économie interne annuellement environ 205 milliards d’euros… et non 38 milliards comme en parle le plus politique de nos candidats
Lequel de nos candidats aura le courage d’expliquer aux syndicats ce que ces syndicats appellent les avantages acquis par leur combat du monde ouvrier ?
Puis, oublions le jeu des « allocations » données au patronat… baissons les « cotisations dites patronales » de seulement 15% en obligeant aux investissements, à la modernisation et (vive de Gaulle) à la participation en imposant que la rémunération du capital soit moins importante.
Le salaire universel… avec la collaboration des banques, je l’explique hier dans un article, nous pouvons très largement financer le salaire universel, la retraite universelle… sans douleur. Le salaire universel ne veut pas dire que les gens ne voudront plus travailler. Ils travailleront par goût d’abord. Puis pour gagner plus, la tête libre avec l’envie de produire… un peintre artistique, un sculpteur, un écrivain, un chercheur… sont des travailleurs dont le travail est fortement récompensé après leur mort… de leur vivant, ils crèvent de faim.
Alors, alors, les « demi mesures » ne me conviennent pas. C’est pour cela que je n’irai pas mettre un bulletin dans une urne… car mon abstention ne serait pas prise en compte. Comme dit ma voisine : « Vous ne votez pas alors vous n’avez pas droit à la parole ». Mais un « bulletin comptabilisé… alors oui, j’irai voter. Ce candidat l’a bien expliqué hier au soir : « Le bulletins blanc seraient comptabilisé et si le candidat élu n’obtient pas 51ù du nombre d’inscrits, les élections seraient annulées… les candidats rejetés ne pourraient pas se représenter et nous recommencerions des élections. »
Si cela avait été, j’aurais été voter en 2012… bulletin blanc et nous n’aurions pas eu à vivre ces cinq dernière année en compagnie de Monsieur François Hollande qui a été président de la France avec moins de 25% des inscrit et une popularité frôlant les moins 10%.

A LIRE

J’ai lu avec un grand intérêt ce qui suit et que je tiens d’un ami qui… comme la majorité des Français » se demande OU ALLONS-NOUS. « Sébastien Laye est ancien banquier d’affaires. Alors même que le système politico-médiatique semble accepter cette fange de scandale(s) et l’absence de débat public durant cette campagne, d’aucuns mettent en exergue, pour mieux le comparer en creux à François Fillon, le manque de probité de Monsieur Macron, qui nous est proposé – imposé ?- comme le […]

LES DEMI MESURES DE NOS POLITICIENS OU MARC CHESNEY PRESIDENT

Messieurs de la politique, Je ne m’adresse pas uniquement à ces messieurs et ces dames qui pérorent à la recherche de voix pour s’introduire au « château de l’Élysée » dans les « habits du roi de France ». Je m’adresse à tous ceux et celles qui ont destinée à conduire les affaires du Peuple dans les mairies, les conseils départementaux, les conseils régionaux, les députés, les sénateurs et… le premier ministre, les ministres et président de la république. Vous […]

NOUS SOMMES DANS LE COUP D’ETAT REPUBLICAIN HOLLANDAIS

J’ai pris conseil aupres d’une amie tres chère hier au soir avant de venir m’exprimer face à vous, mes amis de Facebook. De quoi s’agit-il? D’un pétard qui fait long feu? D’un boomerang que le lanceur se reprend dans la gueule? Je peux écrire: il s’agit tout simplement de ces magouilles dont les politiques de la cinquième sont des virtuoses. Mais, ce matin, je trouve ce mot sans mon courrier email. Cet ami est officier supérieur d’un armée occidentale étrangère. […]

ET LES COSTUMES… SORTEZ A POIL MESSIEURS LES POLITIQUES… A POIL MAIS PROPRES

Bonjour Tout d’abord, à la demande de mon amie Françoise, je vous demande d’excuser mes fautes de frappe, parfois de vocabulaire et même d’accord de participe… très tard dans ma vie, je me suis mis aux méthodes nouvelles d’écriture… mes doigts se trompent de touche et mon esprit veut tellement communiquer qu’il ne perd de temps aux formalités du français. Mais soyez rassurés: j’aime notre langue. Politique: nous sommes en guerre (les politiques nous le rabachent pour nous faire croire […]

LE GRAND DEBAT

LE GRAND DEBAT La France est décérébrée, éventrée, démembrée. Elle est plongée, suite à l’accident socialo-hollandais, dans un coma profond… son pronostic vital est engagé… et l’on nous dépêche dans la salle des urgences, en réanimation une équipe constituée d’une femme et de quatre hommes qui ne sont même pas titulaires d’un certificat d’aptitude de fille et garçon de salle hospitalière. Ils tentent, sans aucune capacité thérapeutique, de redonner confiance à la famille (le Peuple) agglutiné aux hublots de la […]

NON 16000 MAIS 60000 CELLULES DE PLUS POUR NOS PRISONS

Comme le majorité des Français, je découvre qu’il y aurait une affaire Macron, une autre Lepen, puis une autre Fillon, puis encore une autre Hamon… en fait, suivant la tradition démocratique propre à la France « Tout est permis » puisque nous vivons en Liberté. Mais, la Liberté s’arrête là ou le regard de la justice se pose. Alors, par tradition, il était permis aux élus de puiser dans la caisse de l’état (c’est ainsi que présentent les choses les mass médias) […]

LES COSTUMES A FRANCOIS FILLON… ON S’EN FOUT. PARLEZ NOUS DE LA FRANCE DE DEMAIN

Les costumes de François FILLON Je ne le répéterai jamais assez: je suis anti-gaulliste, mes opinions politiques sont très loin de celles énoncées par le candidat François FILLON, je ne voterai pas et conseille l’abstention. MAIS : Je n’accepte pas qu’un certain hurluberlu de BFMTV viennent nous agresser nos oreilles avec les « costumes de François FILLON qu’un de ses amis lui a offerts. » Ce monsieur n’est pas pour FILLON, mais qu’il garde ses états d’âme pour lui et […]

FILLON AU TROCADERO

Amis de Facebook C’était en 1959, j’ai fait le serment alors de ne jamais plus modifier mes déterminations politiques face à un discours. De gaulle, harangueur de foules, avait fait un discours qui prévalait à l’autodétermination du Peuple algérien. Ma détermination anti-gaulliste me quittait un court instant me rangeant à son discours… auto-détermination, lui et moi n’avions pas la même définition du mot. Lui parlait d’un abandon pur et simple des Français-algériens. Moi, j’avais cru comprendre que cette auto-détermination allait […]

LE VOL EN POLITIQUE

Quelle différence pouvons-nous faire entre un voleur et un autre voleur ? Certains vous diront tout dépend de la valeur du butin. Je ne suis pas d’accord… « Point tu ne voleras ». Cette parole divine me mets en accord avec moi même. Point tu ne volrqs que ce soit un œuf ou un bœuf. Voler est s’approprier ce qui appartient à l’autre pour en user à des fins personnel. Avant hier Monsieur François Fillon était accusé d’avoir soustrait de […]