CAS DE CONSCIENCE

Cas de conscience

Chacun des êtres humain peut être appelé à se retrouver sous la tutelle d’un cas de conscience.

Larousse : « Perception, connaissance plus ou moins claire que chacun peut avoir du monde extérieur et de soi même. »

Puis, pour « cas de conscience » : « Situation délicate, problème morale très délicat à résoudre. »

Nous ne devons pas confondre « cas de conscience » et « Trahison ». Pourtant, en temps de guerre, rien ne pourrait donner plus de proximité à ces deux expression… plus de terminologie commune.

Voilà notre président de la république qui, dans un moment de « vague à l’âme », s’épanche sur l’épaule de quelques journalistes à la recherche d’un scoop (information importante ou sensationnelle donnée en exclusivité par une agence de presse ou par un journaliste).

Le Larousse parle de « donner ». Mais, nous ne devons pas ignorer que pour donner il faut prendre… en matière de journalisme, nous pourrions affirmer pour « donner », « escroquer » au sens intellectuel du mot.

Le président (quel qu’il soit ou quel que soit son nom, son parti, ses idées) est ou n’est qu’un être humain, un être pensant, une personne qui peut se retrouver sous la tutelle d’un « cas de conscience ». Alors, devant ses visages souriants de journalistes, les élans de « Monsieur le Président, seuls nous pouvons vous comprendre… la solitude du gouvernât… ce que nous disons ici restera entre nous… une rasade de whisky ou de porto et la confiance est établie… ce qui tourmente le Président aujourd’hui : il vient d’entendre pendant de longues heures le général en chef des armées, le directeur des Services de Renseignements lui exposer que de rebelles vont revenir en France… que ces rebelles commettrons des attentats effroyables, que le terrorisme possède l’arme la plus puissante du monde : « l’effet de surprise », que nous militaires ne sont pas formés à la guerre subversive, que la république et la démocratie sont en danger, qu’ils ne répondent plus de la situation si… « nous ne tuons pas le serpent dans l’œuf ».

La coquille de l’œuf est en Syrie, en Irak… « Monsieur le Président, nous savons exactement où… donnez-nous votre accord et nous nettoyons une grande parie de nos ennemis.

Il a fait un signe de tète affirmatif et a murmuré : « Allez-y »… quatre, quarante, quatre cents êtres humains comme lui vont être surpris par une mort qu’il a cautionné.

Il n’y a certainement plus de cas de conscience. Il y a l’état d’âme d’un homme… oui, simplement un homme qui vient de dire que la mort soit… d’un homme qui a besoin de parler, de se confier.

Et, la « bombe » tombe sur le Peuple de France.

Nous revenons aux années 1956 à 1968 durant lesquelles progressistes, communistes, socialistes, gaullistes de gauche, intellectuels se regroupaient autour de belles paroles… de paroles vides de sens puisque n’étant pas collées à la réalité. Nous faisons un saut plus en arrière dans l’Histoire : la Seconde Guerre Mondiale… certains sont partis à Londres, d’autres en Afrique pour réorganiser l’armée de France et contre attaquer l’ennemi, certains autres se sont ranger aux cotés de l’envahisseur nazi… tous, à un certain moment, face aux mouvances gouvernementales ou aux « esprits bien pensants » ont été qualifiés de « traites à la Nation »
.
C’est ce que j’ai vu, hier, sur BMFTV : un directeur des Services de renseignements face à une journaliste et d’autres individus dont un magistrat ou un avocat président de je ne sais quoi, expliquer, hélas sans convaincre, que nous étions en guerre et que l’ennemi devait subir nos destructions comme nous subissons les siennes sans nous poser de cas de conscience… sans avoir d’état d’âme.

Exact, Monsieur le Directeur, le Président de la République, les Forces de l’Ordre, dont la mission première est de protéger les personnes et les biens , ne peuvent pas tomber sous la tutelle d’un cas de conscience.

Critiquer cette obligation est pénétrer de plein pied dans la « traîtrise ».

DANS SA CAMPAGNE À LA PRÉSIDENTIELLE….

DANS SA CAMPAGNE A LA PRESIDENTIELLE… Monsieur Valls parle de réduire le nombre de députés et de sénateurs… nous pourrions écrire ENFIN. Si j’étais élu Président de la République, ma première décision serait de me mettre au travail pour rétablir la dignité de la France et donner une vie meilleure à chaque Français. Bravo, voilà une excellente initiative que de vouloir réduire le nombre de ces représentants du Peuple… la France compte environ 66 millions de citoyens et de résidents. […]

Enfin, une bonne décision….

ALERTE INFO : 16H08 FRANÇOIS HOLLANDE ACCORDE UNE GRACE TOTALE A JACQUELINE SAUVAGE, IMMEDIATEMENT LIBERABLE. Nous pouvons applaudir de joie pour Madame Jacqueline Sauvage. Cette dame qui a fait justice à ses filles et à elle dans un élan de ras le bol à supporter un mari qui régnait en despote sur chacun de ses jours. Mais, il nous faut retenir et porter à son compte bénéfique la décision de Monsieur François Hollande, en sa qualité de Président de la […]

BERNARD CAZENEUVE

CAZENEUVE Tout un chacun, autour de moi, sait que je ne suis pas socialiste. Personne n’ignore mon sens de l’objectivité en matière politique. Très souvent, je n’ai pas hésité, depuis 1958, à rendre hommage à un individu aux affaires dans le cadre d’une action, perdue dans les échecs qui honorent ce régime socialo-communo-gaulliens, a été bénéfique à la Nation. Je ne pense pas, ou il n’est pas dans mes habitudes, qu’il soit nécessaire de faire de longs discours pour faire […]

IL L’A DIT… IL NE REVIENDRA PAS.

C’EST VRAI ? Mon téléphone m’apprend que François Hollande jette l’éponge. Dans toutes les situations politiques que j’ai vécues jusqu’à ce jour, je me suis plus intéressé à observer les hommes (voire les femmes) que les résultats dans leurs actions. J’ai eu, par un de mes contacts, observateurs politiques, comme moi, hier, un document qui m’apprends ce que nous coûte cette république-démocratique-socialo-communo-gaullienne-dictatoriale. Les chiffres nous parlent des différents régimes jusqu’à ce jour. Je dis régime car chacun de nos présidents […]

QUE VEULENT DIRE LES PRIMAIRES DES *REPUBLICAINS*

AUJOURD’HUI La curiosité, dit-on, est un vilain défaut. Et pourtant, loin de l’esprit des compétitions partisanes et politiques, je ne peux m’interdire de faire un petit tour sur les informations nous fixant …. Non *la Marche en avant*… la marche des élections primaires du parti *les Républicains*. J’ai connu ces hommes sous diverses étiquettes : les RPR, les UDF, les… je ne sais plus très bien… et enfin *Les Républicains*. Enfin, comme dans les match de football, des hommes qui […]

JE VOUS IMPOSE UNE NOUVELLE LECTURE DES PROPOS DE….

François Hollande a mis en garde ce samedi soir, lors d’un déplacement à Ayguesvives en Haute-Garonne, contre la tentation du « tout-national » et du « repli sur soi ». « Quelle est la solution? », s’est demandé le président de la République. « Le tout-libéral?… Le tout-autoritaire? Je suis pour l’autorité, celle de la République, mais l’autoritarisme, ce n’est pas l’autorité, c’est l’arbitraire, c’est le déni des diversités, le risque de conflits », a-t-il ajouté. « Le nationalisme, c’est le repli sur soi, l’enfermement » « Alors, le tout-national? La […]

ILS ÉTAIENT SEPT. NOUS EN VERRONS D’AUTRES

Ils étaient sept sur le plateau hier au soir. 7, ce chiffre a une signification, des symboles. Le 7 est avant tout le symbole de l’Esprit. Nous allons vers ce mot *spiritualité* auquel une déformation à l’adhésion judéo-chrétienne accorde une forme religieuse… puis, certainement politique dans un enfermement de doctrine. Non, l’esprit appartient à une valeur personnelle. Il s’agit, et ce doit être convaincant, d’une adhésion individuelle, dans le cadre d’une expérience personnelle qui permettra à l’individu (je ne veux […]

CEUX QUI SAVENT TOUT ET… QUE J’INTERROGE

CEUX QUI SAVENT TOUT Les politiques, les statisticiens, les économistes, les savants de la presse écrite et parlée, savent tout et nous abreuvent sans discontinuer de leur savoir, dont l’évaluation ne dépend que de leur ego par les pouvoirs qu’ils nous escroquent. Hier en fin de journée ,j’avais un long entretien avec un personnage de la finance internationale. Nous sommes amis depuis plus de vingt ans et je l’interrogeais sur le futur de la votation aux Etats-Unis d’Amérique… Clinton ? […]

DES DÉCISIONS SONT BONNES ET POURTANT, FIN AUX REFORMETTES

DES DECISIONS SONT BONNES… ET POURTANT. Des décisions sont bonnes et pourtant… Pourtant ce sont des petites décisions qui ne nous conduiront ni à la victoire dans le cadre de la guerre engagée, ni à un redressement de l’économie nationale et pas plus à une inflexion du chômage. Monsieur URVOAS, ministre de la justice, vient de prendre la décision de fermer les sections de déradicalisation (de dératisation plus évident). Il a cédé sous la pression de la grogne des gardiens […]